Le skew et son impact sur le pricing des calls


29 Aug
29Aug
Un des phénomènes sur options que j'aime observer c'est le skew. Principalement sur une de mes actions préférées AAPL. La dernière fois que j'avais vu la même dynamique était en janvier.


Petite explication, d'une manière générale, les puts sont plus chers que les calls à cause de la volatilité implicite plus élevés dans le pricing des options. Cependant, lorsque celui-ci s'inverse soit les calls deviennent deux fois plus chers que les puts (voir photo), cela démontre fort probablement tout un engouement sur les options OTM (genre pour imager le truc, c'est comme l'engouement des gens pour le papier toilette avant le lockdown). Et dans ce cas, c'est le  skew (=différence de volatilité implicite entre les options ATM, OTM et ITM généralement affectée par l'offre et la demande) qui fait que la volatilité monte le prix des calls. 

Voici en sélectionnant un call et un put à la même distance du prix du marché : 



La photo ci-dessous représente graphiquement le smile lorsque l'IV est balancé et le smirk lorsque l'IV n'est plus balancé.



Et pourquoi la volatilité fait monter le prix? Qu'en est-il de ceux qui sont là pour assurer la liquidité des options niveau risque, coût pour les market makers? Pour cela il faut comprendre qu'un market maker options est toujours positionné de façon neutre (delta hedgé) soit vente call/achat sous-jacent ou achat call/vente sous-jacent, ou vente puts/vente sous-jacent ou achat puts/achat sous-jacent. 


Bref, le principe est d'assurer la liquidité mais aussi de faire de l'argent, gérer le risque et couvrir les coûts. Et ici le taux de rendement, c'est donc la volatilité. 

C'est pour cela que généralement, lorsque l'engouement monte pour les options, il faut assurer les coûts de hedging, et du coup ils augmentent la volatilité dans le pricing des calls pour se financer, ce qui explique que les prix des calls sont beaucoup plus chers que les puts. Jusqu'au moment où les calls deviennent trop chers pour les particuliers et ils capitulent, moins de demande et renversement.


Ce qui m'intéresse ici, c'est justement le fait de savoir qu'il y a beaucoup de greed pour AAPL (c'est mon côté contrarien sur des niveaux extrêmes proche pour renverser) mais aussi le fait que si le marché respire/corrige un peu, il va falloir réajuster le prix des puts par rapport aux calls et généralement c'est aussi là que les performances peuvent être vraiment très intéressantes pour les puts pour se protéger car non pricés encore (d'ailleurs, voir put/call ratio toujours à un niveau bas, donc les gens ne se hedgent pas).
Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.