Passion ou addiction?


16 Apr
16Apr

Au tout début, quand j’ai commencé le trading, je ne savais pas si j’allais vraiment aimer cela. C’est au cours des semaines et des mois qui ont suivis que mon intérêt grandissait avec l’apprentissage. Plus j’en apprenais, plus je voulais en savoir plus. C’est généralement comme cela qu’on se crée une passion. La majorité des gens pensent qu’ils doivent avoir une passion avant de commencer mais le véritable secret est de commencer quelque chose pour découvrir sa passion. En d’autres termes, l’action nous guide vers celle-ci.

 

Au cours des mois qui ont suivis mon implication plus importante, je suis passée par plusieurs états émotionnels conduisant à l’euphorie, l’adrénaline, les coups bas, l’Impulsivité et j’en passe… Ces états d’âmes émotionnels m’ont conduites parfois à prendre des décisions de trading non réfléchies. C’est par cela que je me suis finalement demandé si le trading n’était pas devenu également une addiction. Si on regarde dans le dictionnaire la définition du mot addiction :

  • Dépendance très forte entraînant une conduite impulsive.

À partir du moment où vous n’êtes plus capable de prendre une décision sans vous retenir, cela devient clairement une addiction. Donc oui effectivement, le trading devient une source d’addiction. C’est à partir de ce moment là qu’il faut avoir clairement la lucidité suffisante pour prendre du recul et se poser les bonnes questions.

Combien de fois cela m’est arrivé de chercher absolument à trader au quotidien même lorsque les opportunités ne se présentaient pas? Manque de patience. J’avais besoin de cette source d’adrénaline.

Avec le temps et à force d’expérimenter ces états d’âmes émotionnels, tu as deux solutions :

  • Continuer et aggraver ton cas
  • Prendre du recul afin de prendre les choses en mains

Quand tu es passionné de trading, il est très difficile de passer une journée sans regarder les quotes sur les marchés. Je n’appelle pas forcément cela de l’addiction mais plutôt de la passion. Là où peut être cela devient de l’addiction, c’est quand tu n’es pas capable de ne pas regarder ton téléphone plus de 10 min pour savoir ce qui se passe sur les marchés alors que tu es dans un groupe d’amis. Bien évidemment, cela se travaille une fois que tu t’en rends compte.

Le mot addiction porte plutôt pour moi ses fruits à partir du moment où tu n’es plus capable de prendre des décisions contrôlées et lucides. Ces décisions te poussant malheureusement à des états émotionnels opposés et probablement à des pertes non voulues. Oui, il y a une différence entre une perte calculée suivant un plan de trading respecté et une perte apparente lorsqu’une décision impulsive est prise. Ce sont deux notions différentes. La perte faisant partie du quotidien chez le trader, il faut savoir différencier les bonnes pertes et les mauvaises pertes. C’est ce qui fait la différence entre un trader et un gambler (=joueur).

L’addiction ne mène pas au métier de trader, elle est selon moi une des causes majeures du 95% de non réussite. Le marché est manipulé, donc comme dans toute grande manipulation, une dépendance face à des états émotionnels opposés se crée. Bien évidemment, il y a toujours des sources beaucoup plus profondes à cela dans lesquelles je ne peux pas rentrer en détail.

Beaucoup de traders passent par cette étape mais peu retrouve cette lucidité qui les mènera vers le métier de trader d’où le 5%.

Un vrai passionné trouvera la force et la motivation de faire la différence entre ces deux concepts car son objectif final sera bien plus fort. Par conséquent, il se remettra en question suffisamment pour comprendre ce qui est bon et néfaste dans son comportement face au trading, ceci afin de mettre en place les actions suffisantes pour arriver à son but.

Un passionné ne lâche pas.

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.